BLACK ORANGE BUSTER

___________________________

Accueil - Black Orange - Un singe en hiver - Textes - MP3
___________________________

 

Mon père est décédé un petit matin de mars 2007. J'avais passé la nuit à son chevet.

Inanimé, je le voyais s'enfoncer peu à peu vers ce que nous n'avions jamais pu évoquer tous les deux : la mort.

Nous n'avions jamais parlé de ce qui l'attendait. Il était condamné par un cancer fulgurant.

De jour en jour, je le voyais s'avancer vers cette ultime étape. Je me doutais bien de ses angoisses et par dessus tout je supportais mal sa souffrance face à cette maladie.

La morphine calmait bien ses douleurs, mais elle ne pouvait effacer ses doutes et ses craintes.
Je ne savais pas si mon père était croyant. Croyant en dieu, en la réincarnation, en l'enfer, au paradis, en l'oubli ou au néant.

Il était catholique par convention sans doutes.

Par pudeur ou par lacheté, je n'ai jamais osé aborder ce sujet avec lui.

Aprés son décés j'ai demandé à un prètre de bien vouloir le bénir. Il le fit et je lui en serais à jamais reconnaissant.

Nous avons ensuite procédé à sa crémation. Les employés des pompes funèbres m'avaient suggéré de choisir une illustration musicale pour donner une dimension protocolaire à la cérémonie. Nous avons choisi "Le plat pays" de JACQUES BREL. Il est ainsi redevenu poussière sur ces paroles et cette musique qu'il avait tant aimés.

Mon père était attaché à sa terre natale et nous avons pris la route avec son urne funéraire pour ramener ses cendres vers la terre qui l'avait vu naître. Il y eut une messe dans l'église de Famars située à quelques lieux de Valenciennes.

L'église était bondée. Tous ses parents, ses amis étaient présents. Lui tronait devant l'autel comme pour nous livrer un dernier adieu .

Tous ceux qui étaient présents ne savaient pas à quel point il avait pu souffrir aussi bien physiquement que moralement. Face à sa déchéance, une horde de vautours l'avaient tourmenté, faisant fi de son état physique et morale. Huissiers, concubine et médecins n'ont eu pour lui que mépris.

Mon père n'aura eu aucun apaisement, aucun repos face à la mort. Aujourd'hui j'ai fini ce travail musical et j'ai publié ce sîte pour que sa mémoire reste à jamais inscrite sur un serveur anonyme, pierre tombale numérique.

 

papa

 

Je maudis tous ceux qui l'ont tourmenté et ne cesserai à jamais de leur rappeler que leur cupide malfaisance est le principal vecteur qui aura précipité sa fin si tragique.

J'espère que par les voix cyber-hertziennes, mon père pourra m'entendre et qu'il saura à quel point je peux l'aimer et combien il me manque.

Mon père était un singe en hiver, un de ceux décrits par BLONDIN ou AUDIARD.

Ses rèves n'étaient pas ibériques, ni mème asiatiques, ils étaient simples, humains, guidés par l'amitié, l'amour de la famille. Ils avaient cette chaleur de l'âme que n'ont pas les ambitieux, les cupides et les intrigants.

Mon père était un singe en hiver, perdu dans un monde qui lui était étranger. Il a donc profité de cette saison pour s'éteindre.

Qu'il repose en paix.

.
Accueil - Mentions légales - Liens - Contact - © BLACK ORANGE BUSTER